LOGO--CSC-FINAL

bandeaux-bibliotheque

Café Livres MARS 2017

IMG 20170308 092538Tout d’abord, nous sommes heureuses d’accueillir à café-Livres Claudette,  Dominique, ainsi que Jeannine S. et nous espérons qu’elles prendront autant de plaisir dans cet échange de lectures, que nous en avons à chaque rencontre.

12 participantes ce jour, c’est le record ! Merci  à vous toutes pour ces moments d’échange et de partage.

Lectures présentées aujourd’hui 

 

 

 

Agnièle : 

- La fille du train - de Paula Hawkins

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison

Montez en marche, s'il le faut, mais ne laissez pas filer La Fille du train.

Claudette :

 

 

- Ma vie de rebelle - de Ayaan Hirni Ali

Fille d'un opposant célèbre à la dictature de Siyad Barré, en Somalie, Ayaan Hirsi Ali a connu l'exil très jeune, puis la détresse d'une vie de réfugiée. Elle s'échappe pour trouver asile aux Pays-Bas. Elle y deviendra une femme libre. De son enfance dans la misère de Mogadiscio au Parlement néerlandais où elle fut élue en janvier 2003, l'itinéraire extraordinaire, à la fois intime et intellectuel, d'une jeune rebelle.

Ce livre a été sélectionné par les lectrices de Café-livres aujourd’hui

 

Gwladys :

 - Le premier  miracle – de Gilles Legardinier

 L’auteur nous entraîne dans un voyage à travers le monde, l'Histoire et les sentiments, à la recherche d'objets sacrés et ésotériques, le tout aux côtés de Services Secrets (très, très secrets) et de personnages absolument épatants.

-L’extraordinaire voyage du fakir coincé dans une armoire Ikéa – de Romain Puertolan

Fakir de son état, Ajatashatru Lavash (prononcez  J'attache ta charrue, la vache) avait décidé de voyager incognito pour sa première venue en Europe. Le premier mot que prononça l'Indien Ajatashatru Lavash en arrivant en France fut un mot suédois :  Ikéa  Un comble !

Geneviève :  

  -     Culottée de Pénélope Bagieu

Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Hélène :

- Rouge, une histoire de couleur – de Michel Pastoureau

Soutenu par une abondante iconographie, cet ouvrage est le quatrième d’une série consacrée à l’histoire sociale et culturelle des couleurs en Europe

Quand on sait tout cela on ne voit plus les couleurs de la même manière

Isabelle :

 -  Petit pays   -de Gaël Faye 

 Livre déjà présenté par Odile lors de notre café livres du 9 novembre et  sélectionné comme meilleure lecture.

 L’homme qui lisait  à travers les visages – d’Eric Emmanuel Schmitt

Le livre s'ouvre sur un attentat, commis par Mohammed Badawi, place Charles-II à Charleroi, faisant état d'une dizaine de morts. Augustin, jeune stagiaire au journal local, se trouve pris, malgré lui, au cœur des événements

- Aquarium - de David Vann

Pressant son visage au plus près de la vitre, Caitlin admire, comme si c'était la première fois, ce poisson si laid enfoui dans cette végétation impossible. Soudainement, elle entend la voix d'un homme

Jeannine R. :

- L’Ame du monde – de Frédéric Lenoir

Huit sages venus des différents coins de la planète se retrouvent réunis dans le monastère perdu de Toulanka, en plein coeur du Tibet, afin de donner à deux adolescents les clés de la sagesse universelle.

Jeannine S. :

-Dans le nu de la vie  -de Jean Hatzfeld

Au cours de longs séjours dans une bourgade du Rwanda, Jean Hatzfeld a tissé des liens de confiance avec des rescapés Tutsis du génocide et les a convaincus de sortir de leur silence

- Suivi de  - Une saison de machettes

Après avoir recueilli les témoignages des rescapés Tutsis dans son livre "Le nu de la vie" en 2000, le journaliste Jean Hatzfeld se tourne cette fois-ci, trois ans plus tard, vers les bourreaux du génocide rwandais, les tueurs Hutus.

Juliette :

- Tanguy -suivi de  L’idiot mon frère - et de - Rue des Archives de Michel del Castillo

Les trois livres parlent, sous des angles différents,  de la vie de l’auteur  à travers son exil lors de la guerre civile d’Espagne, et de toutes  les misères et vicissitudes  subies pendant  près de 20 ans jusqu’à la mort de sa mère, femme haïe  mais aimée malgré tout. L’auteur est alors âgé de 70 ans.

Monique:

 - La mémoire des Embruns de Karen Viggers

Sentant sa fin proche, Mary Mason décide de retourner à Bruny, l'île de Tasmanie où, avec son mari gardien de phare, elle a vécu et élevé ses enfants. Seul Tom, le benjamin, la soutient, même s'il est lui-même en pleine crise existentielle après une mission en Antarctique qui a brisé son mariage.C’est une émouvante histoire d'amour, et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.

Agnièle :

-Babylone  -de Yasmine Reza

Elisabeth décide un peu sur un coup de tête d'organiser une soirée chez elle, une sorte de "fête de printemps" qui réunira sa soeur et ses amis ainsi que ceux de son mari et pourquoi, pas le couple du dessus, Jean-Lino et Lydie avec lequel elle a récemment lié connaissance. Tout le récit de Yasmina Reza oscille entre deux pôles : la satire sociale et le polar.

Calendrier des prochaines rencontres-débats de café-livres :

mercredi  03 mai  - 14 juin de 9h à 10h30

 

Partager cet article !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn