LOGO--CSC-FINAL

bandeaux-bibliotheque

CAFE LIVRE DU 11 janvier 2017

 CAFE LIVRES DU 11 JANVIER 2017

 

 

LECTURE CHOISIE PAR LES INTERVENANTES :

 

Hélène : écoute d’un CD de Philippe Jarousky et nous a fait l’apologie de la vie des castrats, selon le livre « Dieux et Divas de l’Opéra » de Roger Blanchard et Roland de Condé.

Roger Blanchard et Roland de Candé, tout en laissant sa part au mythe et en relatant de nombreuses anecdotes, brossent une histoire de l’opéra : on passe ainsi des virtuoses de cour, des grands castrats et des prime donne qui fleurissent dans l’Europe baroque (Florence, Venise et Naples, Paris, Vienne, Prague, Dresde) à l’époque reine où triomphent les divas, telles la Malibran ou la Pasta. A ce triomphe du bel canto, dominé par les Italiens (Rossini, Bellini, Donizetti) succède un approfondissement dramatique qui, tout en exigeant des interprètes un héroïsme immense, s’attache moins au « beau chant » cultivé pour lui-même.

Geneviève :

 « N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures » de Paola Pigani 

En 1940, Alba est une jeune fille de quatorze ans. Sa famille vit du théâtre ambulant aux alentours de Saint-Jean d'Angely, en Charente maritime. Les contrôles d'identité se resserrent et en avril un décret interdit la circulation des nomades en temps de guerre. Bientôt, la Kommandantur exige que tous les tsiganes de la région soient rassemblés sous la surveillance de la police française. Avec des centaines d'autres, épuisée par des heures de marche, Alba franchit en novembre le portail du camp d'internement des Alliers, au sud d'Angoulême. 
Elle est loin de s'imaginer qu'elle vivra là six longues années, entre l'horreur et la soif de vivre.

 

Isabelle

 

« La grâce des brigands » de Véronique Ovaldé

 

Quand Maria Cristina Väätonen reçoit un appel téléphonique de sa mère, dont elle est sans nouvelles depuis des années, l'ordre qu'elle avait cru installer dans sa vie s'en trouve bouleversé.Cela fait vingt ans qu’elle a quitté Lapérouse, et son univers archaïque pour la lumière de la ville et l'esprit libertaire de la Californie des années 70. Elle n'est plus la jeune fille contrainte de résister au silence taciturne d'un père, à la folie d'une mère et à la jalousie d'une sœur

 

 « Femmes d’exception en Bourgogne » d’Albin Novarino Pottier

 

Ce livre s'aventure dans les pas de femmes au destin éblouissant. Toutes ont tracé leur sillon en Bourgogne. Aujourd'hui oubliées, souvent méconnues, ces femmes ont pourtant connu un parcours qui laisse sans voix : Marguerite Boucicaut, gardienne d'oies et illettrée, deviendra une puissante femme d'affaires à l'origine des grands magasins dans le monde.    -Herminie Cadolle, révolutionnaire , sera une célèbre créatrice de mode qui inventera le soutien-gorge.  - Marguerite Monnot, fera lever les foules dans les salles de concert de la planète -Jeanne Barret, simple domestique, deviendra la première femme de l'histoire à effectuer un tour du monde. Madame Eiffel, la mère de Gustave, sera un chef d'entreprise très moderne pour l'époque.
Henriette d'Angeville, surnommée « la fiancée du mont Blanc », épousera une carrière d'alpiniste intrépide et chevronnée.  Captivantes, enlevées, ces histoires brossent des vies empreintes de courage et de ténacité.

Odile :

 

« Délivrances » de Toni Morrisson

 

Lula Ann est née trop noire, ses parents des mulâtres au teint clair ne comprennent pas, le père quitte la maison, la mère l'élève sans cacher son dégout. L'histoire le prouvera, Lula Ann est prête à tout pour que cette mère si froide lui donne de l'affection et lui prenne la main en public.
Adulte Lula Ann a réussi, d'une beauté fracassante elle tient un poste important dans la cosmétique, pourtant Booker son bel et mystérieux amoureux la quitte un matin sur ces mots : « Tu n'es pas la femme que je veux ».
Enfant, Booker a dû, lui aussi, tout faire pour tenter de dissoudre un drame familiale. En partant à la recherche de son fiancé, Lula Ann va entreprendre un voyage au fond d'elle-même et tombera de Charybde en Scylla. Cette chute lui permettra aussi de se libérer de la gangue qui l'emprisonnait
.

 

Jeannine :

 

 « Vivre heureux dans un petit espace » de Dominique Loreau

 

S'inspirant de la philosophie orientale et de la simplicité, l'auteure révèle l'art de vivre dans un espace réduit pour s'ouvrir aux autres, exister pleinement dans le présent et être heureux    

Avouer naïvement qu'on habite un appartement de 18 m2 (de plus encombré de livres) nous fait généralement passer dans les soirées mondaines au mieux pour un bohème, au pire un looser. Vous aurez beau prétendre que vous l'avez décidé, on ne vous croira pas.Pourtant au fondement de ce choix, il peut y avoir une décision libre : privilégier les valeurs de l'être sur celles de l'avoir par exemple. C'est sûr que ceux qui pensent que l'on a raté sa vie si l'on n'a pas une maison secondaire à 50 ans ne comprendront pas ce discours de la simplicité volontaire.
Cela tombe bien, car ce livre n'est pas pour eux. Comme nous le dit Dominique Loreau, « vivre heureux dans un petit espace », n'est pas facile : c'est un art. Il faut à la fois lutter contre les préjugés des autres ; et ses propres désirs consuméristes. Au bout de cette sagesse, il n'y a d'ailleurs pas forcément toujours le bonheur, mais à coup sûr la tranquillité
.

Gwladys :

 

- « Contes à guérir et à grandir » de Jacques Salomé

 

Jacques Salomé est l'auteur de nombreux ouvrages sur les relations humaines. A ce titre "Papa, Maman, écoutez-moi vraiment" et "T'es toi quand tu parles" sont considérés comme des références.

 

Premier des livres sur les contes que Mr Salomé ait écrit, chacun des contes qu'il contient ne vous concernera pas personnellement, mais plusieurs le feront et plus profondément que ce que vous pouvez le croire. Ce livre remue votre enfant intérieur, il lui remémore son existence, son droit à s'exprimer et vous donnera les clefs pour soigner l'adulte que vous êtes aujourd'hui. Il vous aidera à décrypter certaines souffrances chez vos proches, chez des enfants et vous pourrez ainsi leur transmettre la sagesse de ces contes en leur prêtant le livre ou en leur lisant le conte approprié.

 

-« Comme un frère » de Françoise Bourdin »

 

Dans un petit village du Jura, les mémoires sont marquées à jamais par une terrible histoire. Celle de deux frères passionnément attachés l'un à l'autre et qui ont voulu croire que rien ni personne ne pourrait les séparer. Pas même les femmes qui les aimaient...

 

Juliette :

 

« Vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Léris

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.
À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.
C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage de ce vendredi 13 Novembre 2015  qui a brisé la vie de tellement de personnes ...
Antoine Leiris a écrit ce qu'il a ressenti , l'horreur et surtout sa relation avec Melvil son fils âgé de 17 mois quand il a perdu sa maman. La force qui va se dégager du livre est la symbiose entre le père et le fils .

 

 

Prochaine réunion de Café livres le mercredi 8 mars dès 9h.

 

 

 

 

Partager cet article !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn